All for Joomla All for Webmasters

liste des condamnés à mort en france

Jean-Marie Ferrier est condamné à perpétuité, Emile Terrasse et Armand Anjoler à 20 ans de travaux forcés, Louis Freyssonnet à 5 ans de travaux forcés, Claudius Baron à 7 ans de réclusion. Charretier, mari violent. Exécution prévue dans la cour de la centrale de Loos. 39 ans, puisatier. 25 et 29 ans. Assassina sa tante, Mme veuve Sébire, d'une balle en plein coeur et immola le corps le 23 octobre 1920 à La Chapelle-en-Juger (Manche). Grâciée le 02 novembre 1887. Tue de la même façon, le 04 février 1926, Mme veuve Hembert, papetière à Aulnoy, pour lui voler de l'argent, des stylos et des carnets. Assassina le 03 septembre 1909 à Saint-Sulpice-Laurière Louise Schmidt, servante à Paris, et qui était en relation d'affaires avec lui. 27 ans, valet de ferme. PARRICIDE. "Sanazzaro" est exécuté le 09 avril 1919. Ses complices sont condamnés à des peines allant de la perpétuité à un an de prison. Abat d'un coup de revolver sa maîtresse Virginie Hortolan, prostituée, le 18 juin 1911 à Annecy, par crainte qu'elle ne dénonce les méfaits dont il s'était rendu coupable à Grenoble. 30 ans, 34 ans, 32 ans, Algériens, ouvriers dans une usine de Rehon. 35 ans, manoeuvre sans domicile fixe. Assomme à coups de gourdin Charlotte Lesecq, veuve Bourbotte, 75 ans, marchande de fourrages le 23 novembre 1907, sur un chemin allant d'Emmerin à Houplin, et lui vide les poches, ne trouvant que quelques sous. Faute de retrouver ses papiers, la victime ne sera jamais identifiée. Chérif Himan Bachir, Hocine Guétal et Akli Belkout. 28 ans, mineur. Assomme à coups de poing, baîllonne puis poignarde à coups de pointe de menuisier dans la poitrine Mme Rafaillat, tenancière d'un hôtel rue Hippolyte-Maindron à Paris, pour la voler le 29 décembre 1953. Abat à coups de fusil les époux Flocklay à Trélazé en décembre 1945 parce que ceux-ci refusaient de lui accorder la main de leur fille Raymonde. Fait étrangler puis assommer à coups de gourdin le 09 août 1913 à Nucourt son mari Gaston, ouvrier maréchal-ferrant, par son amant, Albert Ricard, 24 ans, ouvrier ferron lui aussi, avant d'enterrer le corps dans un fossé à trois kilomètres de là. Le 09 janvier 1946, propose à M.Dutheil, des usines de charcuterie Géo, un lot de porcs, et lui vole 100.000 francs en le menaçant d'un revolver dans la nuque. Mohamed ben Amar ben Ali, Belkacem ben Amar ben Hacine et Rahar ben Dadjouche. Lucia Branchery, 23 ans, est condamnée à perpétuité, et Joseph Gazol, 31 ans, journalier, à 15 ans de travaux forcés. Ben Allal clama toujours son innocence. 27 ans, 22 ans. Précédemment suspecté - à juste titre - d'incendie volontaire de son atelier afin de toucher l'assurance. Dans la nuit du 05 au 06 décembre 1931, s'introduisirent dans la maison de la veuve Lamy, 67 ans, demeurant à Lolif. Une dispute entre le nommé Vincent Laborde et sa maîtresse, à l'auberge Espedro en juillet 1880, où Laborde est accusé de complicité au double crime, relance l'enquête. Après plusieurs tentatives, empoisonna mortellement Philippe Berger, le mari de sa maîtresse Antoinette, le 20 novembre 1871. Déjà condamnée à cinq ans de prison pour faux en 1864, et à sept ans de prison pour vol en 1871. 27 ans, maçon, Italien, détenu à la centrale de Melun. PARRICIDE, 37 ans, jardinier. Tuent à coups de bouteille, de crosse de fusil, de canif et de rasoir à main le 19 avril 1922 à Auch (Gers) le boulanger Jean-Baptiste Dilhan, 69 ans, et Louise-Joséphine Jordana, dite "Café-au-Lait", 24 ans, dont Patte était épris et qui se refusait à lui. 30 ans, cultivateur. Le 25 novembre 1875, Badel, son frère Valentino, 25 ans, et Jeanne-Marie, la maîtresse de Francisco, se rendent chez les Campistrous à Montoussé. Morel meurt à l'hôpital le 3 septembre suivant. 24 ans. Dans la nuit du 09 au 10 avril 1908, poignarde de 26 coups de cran d'arrêt Marie-Virginie Agrain, prostituée, 18 ans, rue Paganini à Nice, pour lui voler 4 francs 50, en espérant trouver bien plus. Marcel Gendrault est condamné à dix ans de travaux forcés, Charles Guey et Georges Tixier à six ans. 21 ans. Vigneron à Cussangy. Tue le 24 décembre 1916 à Saint-Benoist-sur-Mer M.Retail, rentier, pour le voler, avant de mettre le feu à la maison. Ses complices, Vital Carpeza et Emile Chausse, sont acquitté et condamné à deux ans de prison. Avec quatre complices, égorge et assomme à coups de bouteille Mme veuve Ballerich, au 145, rue de Grenelle, le 27 novembre 1884 pour voler deux francs cinquante. 44 ans, libéré de Fontevrault après cinq ans de prison pour vols en novembre 1894. 25 ans, garçon de café à Reims. Tue à coups de bâton le 07 novembre 1896, à Arrou, Clémence Lamirault, 9 ans, sa petite-nièce, par haine de ses parents. Sa femme, Marie-Louise Aufray, épouse Delanoë, est condamnée à perpétuité. Déon et Lamoureux sont grâciés, Roux est exécuté le 21 juin 1877. Pris d'une haine terrible envers sa bru, Louise Bellon, 36 ans, atteinte d'une maladie invalidante, il l'étrangla puis l'acheva à coups de poing la nuit du 3 juillet 1886. 35 ans, toucheur de bestiaux. Rejugé à Amiens, condamné à perpétuité le 12 janvier 1922. A Haut-Lieu, le 26 juin 1935, assomme à coups de marteau sa femme Andréa Mairesse, 27 ans, persuadé à tort qu'elle le trompait avec le voisin, puis assomme de la même manière leurs deux enfants, Arthur, 7 ans, et Antoinette, 4 ans, alors qu'ils dormaient avant de les achever en les étranglant à mains nues, et met le feu au grenier à foin de sa ferme pour faire disparaître les traces de son triple crime. Exécution prévue à Saint-Gervais. Arrêt cassé le 16 janvier 1958. Le 5 janvier 1950 à Marseille, invité à déjeuner par Mme Mout, tante d'un ami de rencontre, il cambriole son armoire. 22 ans. 27 ans, Italien, journalier. 29 ans. Ukrainien, 44 ans, cambrioleur, tua ses compatriotes, les époux Gutowicz, receleurs notoires rue Oberkampf à Paris le 11 mai 1938, parce qu'ils l'avaient floué sur le prix d'un collier de perles. Guénard, 29 ans, charretier. Alors qu'il guette, tapi derrière un urinoir faisant face au café, remarque le sous-brigadier Daleix et le gardien de la paix Vallat allant à sa rencontre. Incarcéré à Rennes. Grand fut condamné à 8 mois de prison à Aix-en-Provence en 1902. Exécution prévue à Marseille. Poignarde en plein coeur, le 17 juillet 1881 à Paris, M.Cambournat, qui avait eu le tort quelques heures plus tôt de s'interposer dans une rixe opposant Pigeonnat à un ennemi, Humbert. Son frère Marcel Gicquel, 17 ans, est condamné aux travaux forcés à perpétuité. Membre des FTP. La victime survit. 28 ans, légionnaire. Ses complices François Torré et Mario Scalas, jugés en janvier 1952, furent condamnés à douze et sept ans de travaux forcés. Site édité par NextInteractive. Après être allé boire à l'auberge Blanchon, va à l'autre auberge, celle des Verdier, et abat Marie, la mère de famille, d'un coup de fusil, puis le fils Emile, et blesse grièvement de deux coups de fusil le père Verdier, qui mourra trois jours plus tard. Commet entre janvier et février 1871 plusieurs attentats à la pudeur sur des enfants. Tuent le docteur Marius Bonneton, 25 ans, pour le voler, en l'entraînant dans un guet-apens et en lui enfonçant le visage dans l'étang de Thau le 25 août 1948. Butin : 6.000 francs. Tue à coups de pieu à Saint-Georges-du-Vièvre, le 19 octobre 1898 M.Plessis, 68 ans, et sa bonne la veuve Vannier, 74 ans. Défonce à coups de pieu le 10 octobre 1880 à Brasseuil le crâne d'une nonagénaire, la veuve Mallèvre, pour la voler. A Beaucaire en décembre 1874, tenta de tuer en la poignardant sa belle-soeur, Mme Marie Sancho, avec la complicité de Joseph Vaqué, pour la voler. Outre les 35.600 francs retirés des crimes, Landru aura connu - dans tous les sens du terme - 283 femmes entre 1914 et 1919. Le père meurt le lendemain, le fils lui survit huit jours. 26 ans, facteur. 31 ans, 28 ans et 31 ans. Frappe à douze reprises avec un échelon de râtelier à fusil Victorine Peroux, 20 ans, fille de ses anciens patrons, le 26 juin 1900 à Herméville-en-Woëvre, avant de l'égorger avec son couteau, puis de l'achever avec un coutelas de boucher. 28 et 32 ans, echerchés pour vols de bicyclettes, abattirent dans un hôtel de l'île Saint-Germain, à Issy-les-Moulineaux, le 15 novembre 1939, le secrétaire Vaté, l'inspecteur Bernard et l'agent Wachaud venus les arrêter. 19 ans chacun. Angèle Arèse est condamnée à perpétuité. PARRICIDE. Tente d'assassiner Mme Abril, épouse d'un magistrat, le 11 mai 1906 à Marseille pour la voler. M.Martin s'opposait aux projets de mariage de son fils, arguant que la fiancée n'était pas une fille bien, et il fut abattu alors que lui-même se rendait à la mairie pour y célébrer ses secondes noces. Assassin au vallon de l'Oriol, à Marseille, de sa domestique Anna Faure, 23 ans, le 06 mai 1891 sur laquelle il avait souscrit une assurance-vie et fait passer la mort pour une noyade accidentelle. 19 ans, tua une vieille dame pour la voler. 28 ans, Russe, ouvrier agricole. Le 28 octobre 1922, à Soxey, près de Longwy, tuent à coups de revolver dans la tête le grand-père Hippolyte Pierson, 74 ans. 26 ans. 33 ans, journalier. Simulant la léthargie, assomme d'un coup de barre de fer et égorge d'un coup de couteau le gardien Edmé Bontemps, 73 ans, pour s'évader de l'asile de La Charité-sur-Loire, le 05 février 1914. Hocquet est condamné à cinq ans de prison. Tegami tua sur le coup un ouvrier attardé, et Esposito frappa d'une coup de pistolet un négociant qui se rendait à la gare. Au soir du 30 janvier 1912, tente de cambrioler la gare d'Orléans avec un complice, Alexandre Britannicus, 23 ans, et blesse gravement à coups de revolver le sous-chef de gare Raymondi et l'ouvrier Martin. 21 ans, conducteur de trains. 26 ans, garçon épicier. Mathilde Delfour, veuve Chaîneau, 47 ans, maraîchère et compagne de Suurs, qu'elle avait "aiguillé" sur cette histoire, est acquittée. Marie-Ange est condamnée à cinq ans de prison pour recel. Exécution prévue à Saint-Omer. Le 28 mai 1955, rue de Lévis, poignarde Mme Broquerie, 77 ans. Satyre assassin de François Pierson, 7 ans, fils d'un fermier aux alentours de Génaville. Robert "Jésus" Lévêque et Albert "Rugby" Eckert. 20 ans, ouvrier agricole. Gualdi est appréhendé à son tour quelques heures plus tard dans les bois de Ganagobie. 59 et 44 ans, cultivateurs à Saint-Maurice-les-Charencey (Boucher, conseiller municipal). 19 ans, domestique de ferme au chômage, égorge le 10 janvier 1878 Joséphine Launay, 44 ans, épicière à Vironchaux, avec le couteau de cuisine qu'elle vient de lui vendre, et dérobe les quelques 200 francs contenus dans sa caisse. L'amant est acquitté, le fils condamné à perpétuité. Puis, il prend à la fois le maquis et le goût du sang. La vieille dame meurt le lendemain matin. CONDAMNATION POLITIQUE. Etranglent et frappent à coups de poing américain, le 12 janvier 1921 à Quelmer Adèle Pépin, 67 ans, aubergiste et épicière, avant de l'achever à coups de talon, pour lui voler 2.600 francs. Exécution prévue à Lille. La victime ne disant rien, les deux bandits s'enfuient avec 63 francs. 25 ans, domestique de ferme. CONDAMNATION POLITIQUE. S'ensuit l'assassinat du maquignon Théron à Gluiras, puis la tentative d'assassinat rémunéré du souteneur Miglioni à Montpellier. Tua sa femme à Paris dans la nuit du 09 au 10 avril 1891. 41 ans, employé au CPDE (compagnie électrique), secrétaire de la section communiste du XVIIe arrondissement avant-guerre, responsable du ravitaillement et de la distribution de tracts durant la clandestinité. PARRICIDE, 20 ans et 19 ans. 38 ans, porteur aux Halles. Satyre assassin d'une fillette de sept ans, Aline Arban, le 14 juin 1896 pendant la fête du village à Cerseuil. Tire plusieurs coups de revolver le 18 septembre 1885 à Bar-le-Duc sur Mme Mailhes, cafetière, ainsi que son garçon, Auguste Vin, dans le but de les voler. 63 ans, pêcheur. Le 14 août 1946 au moulin de Bazoncourt, abat d'une balle dans la tête Michel Stojko, un compatriote Polonais et dissimule le corps dans une rivière, une grosse pierre nouée à la taille. La veille de sa condamnation à mort, il écope de 20 ans de travaux forcés pour avoir commis sept cambriolages près de Dinard. 26 ans, marchand de primeurs à Restigné. Commis épicier, ancien gardien de la paix à Marseille. Décision présidentielle repoussée suite à un nouveau crime perpétré en prison, exécuté le 17 mai 1924. 29 ans, repris de justice. 24 ans, Polonais, cambrioleur. Arrêt cassé, rejugé à Evreux le 23 octobre 1926, condamné à perpétuité. Odette est grâciée, Joseph est exécuté à Béziers le 16 novembre 1948. Ils se débarassèrent ensuite du corps en le jetant dans la Seine. Torturent, battent à mort et étouffent M.Malbourret, dans la nuit du 05 au 06 mai 1907 à Bren pour lui voler 900 francs. Etrangla le 20 mai 1941 à Reuilly sa femme Eleonore, 33 ans, avec la complicité de sa maîtresse Hermance Hembise, née Fontenelle, 22 ans, pour refaire leur vie ensemble. 52 ans, cultivateur à Tourteron. Angèle Doré, prostituée et complice, est condamnée à vingt ans de travaux forcés. 20 ans. Emile Pech, complice, est condamné à perpétuité. 23 ans. Le principal lieutenant d'Olivier, Jules Pollet, alias "Lévrier", est condamné à perpétuité. Guillotiné. La victime meurt le 04 avril. Massacre de quatre coups de pierre dans la tête Mme Tessier, dans la nuit du 19 au 20 juin 1902 à Allaire, après avoir tenté de la violer. 52 ans, journalier à Chahaignes. S'enferme pendant dix jours chez lui, armé et bardé de munitions, tirant sur les passants et sur les policiers qui l'assiègent. Assassina la veuve Hamonno pour la voler. Assommèrent mortellement à coups de canon de fusil le 15 avril 1927 Claude Masson, armurier à Aboën, oncle d'Allier, dès son réveil. 26 ans, tonnelier, déserteur, évadé de la prison militaire de Toulouse, déjà condamné neuf fois, dont deux à 20 ans de travaux forcés pour avoir giflé un capitaine et un général. Le double assassinat lui rapporte 195 francs. 26 ans, garçon de ferme. 31 ans, ouvrier carrossier. Le corps fut jeté dans une fontaine, à 25 mètres de la maison. 22 ans, chauffeur mécanicien. En attente de procès à Montauban, s'évade en assommant mortellement un gardien le 05 mai 1947. Membre d'un gang de vingt-neuf Espagnols, auteurs d'une dizaine de méfaits. 30 ans, marin, "nervi". 33 ans, cultivateur à Kervigaoué (Finistère). Leur complice René Vannier, 20 ans, est condamné à perpétuité. 26 ans. Un troisième complice, Henri Mortelé, est condamné à vingt ans de bagne. Egorge au couteau de cuisine sa mère le 18 septembre 1904 à Lille pour la voler. Dernier condamné à mort grâcié. Le 13 octobre 1886, à Allarmont, tue à coups de bûche la veuve Marchal, 66 ans (aucun lien de parenté avec lui) et met le feu à la maison pour faire disparaître les traces du crime. Exécution prévue à Sarlat. Son complice Jules Oppel, 18 ans, est condamné à huit ans de travaux forcés. En France, le droit pénal prévoit une période de sûreté pour les condamnés à perpétuité les plus dangereux. Etrangle à Halloy le 15 janvier 1891 une vieille cabaretière, la veuve Berthaud, 65 ans, pour la voler. Tue de trois coups de couteau dans le coeur à Tourcoing, le 25 août 1898, sa compagne, Marie Michiels, mère de leurs onze enfants, qui l'avait quitté quelques semaines plus tôt, parce qu'elle refusait de reprendre la vie commune. L'arrêt de Blois ayant été cassé le 02 décembre 1948, les quatre "chauffeurs" sont rejugés à Orléans le 23 janvier 1951 : verdict plus sévère cette fois, la mort pour Hergot et Courtin, la perpétuité pour Blot et Langevin. Grâcié le 06 janvier 1936. 17 ans. Ses compagnons sont respectivement condamnés à perpétuité et à dix ans de travaux forcés. Assassina le 21 juin 1941 à Bordeaux le marbrier Caniot et blessa grièvement sa femme pour les voler. Le procès ne sera jamais révisé. Mal dosé, le poison ne fit "que" rendre malade le malheureux. Tua à la hache M.Thouvenin, 54 ans, et la bonne Joséphine Zimmermann, 28 ans, et blessa Mme Thouvenin, 53 ans, et la bonne Mme Fleury, le 07 janvier 1920 à Larivière. Ben Allal Amor ben Mohamed ben Moussa et Mohamed ben Amrane ben Keci Chabani. Son complice, François Mangin, 32 ans, journalier, est condamné à perpétuité. 22 ans, boulanger. A Argence, dans la nuit du 24 au 25 décembre 1924, tente de violer la veuve Marcotte, 70 ans, aveugle, puis lui fracasse le crâne à coups de sabot, de bâton, puis de fer à repasser. Le 17 janvier 1954 à Paris, étrangle avec un fil d'antenne de radio Mme veuve Bechla Samuel, une ancienne cliente à lui, veuve d'un Polonais déporté à Auschwitz, et lui dérobe 180.000 francs en billets. Surpris en pleine tentative d'évasion de la prison de Saint-Mihiel, tua son camarade de cellule Simonin à coups de barre de fer le 16 mai 1901. Frères. Le 28 octobre, à L'Isle-Adam, tuent à coups de couteau Mme Durand, aubergiste, 65 ans, pour lui voler 500 francs et une montre précieuse. La plus forte fréquence revient au Gouvernement Maurice Bourgès-Maunoury, qui a commis 29 exécutions en trois mois (soit une tous les trois jours). 43 ans, jardinier. Il repart avec 650 francs, et ouvre le gaz dans son appartement pour être sur qu'elle s'en sortira pas. 40 ans, briquetier à Marly, canton de Guise. Auteurs d'un crime dans la Haute-Marne, et de plusieurs agressions à main armée à Villefranche-sur-Sâone. Ensuite, il étrangle sa nièce Amélie, la fille de Thérèse, âgée de 10 ans, qui a assisté à toute la scène. Abat d'un coup de fusil Henri Baty, cultivateur à Saint-Estèphe et neveu de son employeur, et tente d'abattre l'épouse et la fille de sa victime dans la nuit du 15 au 16 décembre 1937. 29 ans, marin, souteneur, "nervi". La jeune fille meurt le 10 novembre suivant. Mari violent, égorge à la Seyne-sur-Mer le 24 septembre 1907 sa femme, Ramoline Ivaldi, 22 ans, et leur bébé, Paul, 3 mois, à coups de poing et de couteau. Bonvalot avait témoigné contre lui dans une affaire grave : Garnier avait tiré sur un garde-champêtre un an plus tôt, et il avait été condamné à trois mois de prison. Abat le 20 janvier 1924 à Bastia de deux balles de revolver Mathilde Tabellion, sa compagne, ancienne domestique qu'il avait conduit à la prostitution, parce qu'elle refusait de lui donner les 100 francs qu'il lui demandait. PARRICIDE, 32 ans, agriculteur. Etrangle en septembre 1885 à la frontière franco-suisse une jeune fille sous prétexte qu'elle était trop laide et que personne n'aurait voulu d'elle. Lui-même, condamné à mort par contumace, n'est arrêté qu'en septembre 1932, sous un faux nom, dans une affaire de cambriolages à Roanne (Loire), sa ville natale. Assomma et étouffa Mme veuve Jeanne Briat, 75 ans, à Urzy le 13 juin 1938 pour voler 1.400 francs. Egorgent les époux Fournier, 83 et 76 ans, à Chamonix (Haute-Savoie) le 30 décembre 1909 pour les voler. Poignarde mortellement au coeur la fille de sa femme, Marie, 18 ans, le 12 décembre 1876 à Montreuil-l'Argillé parce que la jeune fille se refusait à lui. Assassinèrent à Gérardmer le 05 juillet 1880 Lucien Parmentelat, ouvrier, 20 ans, pour lui dérober sa paye. 30 ans, ouvrier scieur. Mineur, 30 ans. Blesse gravement d'une balle dans le ventre, le 06 juillet 1924 à Aulnay-sous-Bois, l'agent de police Brabant qui s'était lancé à sa poursuite après qu'il ait tenté de cambrioler le domicile de Mme Gagneux. Assassine, dans la nuit du 30 au 31 mars 1924 à Sorneville la veuve Poirot, née Lallemant et Berthe Lallemant, sa soeur, aubergistes, en les étranglant à mains nues pour leur voler la recette de la journée. PARRICIDE. Grâcié le 22 août 1891. Son complice, Lionel Julan, 37 ans, Guadeloupéen, est condamné à perpétuité. Cette dernière est acquittée. Déjà condamné à mort en Ardèche en 1880 pour une autre affaire, arrêt cassé, rejugé à Nîmes et condamné à perpétuité. Le crime fut commis pour récupérer la voiture sans payer, et pour également dérober le portefeuille de la victime. Arrêt cassé, rejugé à Montpellier le 9 août 1884, condamné aux travaux forcés à perpétuité. 20 ans, ouvrier pâtissier. Tente de tuer à coups de pioche le 09 décembre 1888 le vieux M.Bordes, cultivateur à Bieujac, avec l'intention de le dévaliser. 18 ans, journalier. Assassine à coups de couteau, de marteau, de ciseaux et de grattoir le garçon de recettes de la Banque de France, Cornil Thain, le 31 janvier 1910 à Lille pour lui voler 2.738 francs. Pour refaire sa vie avec sa maîtresse Ginette Masson, tua le 28 mars 1945 à Metz sa femme Fernande Nouvier, en l'assommant d'un coup de marteau, puis découpa son corps en morceaux, les cacha dans des sacs postaux et fit disparaître le tout dans des trous de bombe. Son mari Cottin est condamné à perpétuité. Ils les conduisent dans une vigne à Ondes, violent Joyce, lacèrent de coups de serpe Robert qui voulait s'enfuir, puis les tuent en les battant, avant de leur fendre la nuque à coups de couteau-serpe. Emilienne est condamnée à cinq ans de prison. Tua de trois balles le 31 août 1964 à la Coucourde le gendarme Alain Vincent, 32 ans, venu inspecter de trop près sa voiture de sport, garée à deux pas d'un accident de la route. 26 ans, garde forestier. Assassinent à coups de couteau le 24 juin 1944 à Vassincourt Marguerite B. et ses filles Monique, 13 ans, et Michelle, 6 ans pour les voler, puis mettent le feu à la maison. Raymond "Garcia" Sas et Auguste Marchetti. 20 ans, journalier. Guillotinés à Strasbourg le 20 octobre 1921. 32 ans, domestique de ferme. Meurt en 1983 à la centrale de Rennes. Il fut abattu d'une balle dans la tête. Wladek, chef de "la bande des Polonais", 28 ans, fils d'un commissaire de police, soldat dans les armées russes, bachelier, polyglotte (cinq langues), et "Pachowski" - véritable identité inconnue -, son principal homme de main (la bande comptant 28 malfaiteurs). Tua le 15 mai 1920 Louis Léon, marchand de vins, pour le voler. Voleur récidiviste, abat le 4 juin 1945 dans le parc du château de Vaux-le-Pénil M.Brassamain pour le voler. Le 27 mai 1944 à Lailly-en-Val, tue sa mère, 73 ans, à coups de binette parce qu’elle lui refusait de l’argent, et dérobe 12.000 francs qu'il dépense en alcool. Cordonnier, Belge, 32 ans. PARRICIDE. Son complice principal, Louis-Alexandre Déjours, est condamné à perpétuité. Tua dans la nuit du 06 au 07 mars 1880 son ami d'enfance et collègue Lemounier en l'enivrant, en lui dérobant son porte-monnaie contenant 77 francs, puis en l'abandonnant sur la route de Bezons, la tête dans une ornière : la première carriole qui emprunta la route cette nuit-là pour aller aux Halles de Paris lui écrasa la tête proprement. Tue de deux coups de couteau le 21 septembre 1903 à Puteaux M.Macé, contremaître de l'usine de caoutchouc Edeline à Courbevoie, pour se venger d'avoir été licencié six jours auparavant. Commet un triple assassinat à coups de bâton sur Mme Dormeau, 35 ans, et ses enfants Odette, 10 ans, et Pierre, 5 ans, à Pezou le 19 janvier 1915. Soupçonné d'avoir au total commis quatorze infanticides ! Une dernière affaire d'escroquerie à l'assurance-vie en 1931 causa sa perte. 27 ans, docker, et 25 ans, ouvrier. Tua à coups de pioche à Saint-Vincent-Sterlanges, le 17 février 1882, son patron M.Durand et sa fille Mme Guibot, et blessa grièvement Mme Durand et une fillette, Cécile Bernier. Tua, le 17 novembre 1945 à Saint-Martin-du-Touch, sa maîtresse sourde-muette, Lucienne Lecoutre, d'une balle dans le cou parce qu'elle était trop vénale et menaçait de le tromper s'il ne se pliait pas à ses volontés financières. Assomme à coups de gourdin le 15 septembre 1921 à Vauthon-Haut Alix Labourasse, 63 ans, cantinier, pour le voler. Assassine de plus de vingt coups de couteau le 26 novembre 1889 une vieille dame, la veuve Rogemont, à Maintenon, pour lui voler quatre billets de cent francs. Condamné à perpétuité en mai 1966, avec une peine de sûreté de 15 ans. Assomment d'un coup de gourdin, puis poignardent en plein coeur avec une alène de cordonnier François Durel, architecte, à bord de l'express Lyon-Genève le 12 janvier 1906, pour le voler. Assassina de quatre coups de sabot et étrangla avec une corde Joseph Rozerat, 40 ans, cultivateur, le 24 février 1882 à Priay. Abat à coups de fusil et assomme avec la crosse de son arme les vieux époux Viennet, rentiers, âgés de 80 et 78 ans, à Villers-Buzon le 09 mars 1905, pour dérober des bijoux et 75 francs. 24 ans, manouvrier. Mais la veuve Deligny, flouée par son amant, ayant décidé de le quitter et de se remarier avec un nommé Papin, il l'abattit d'un coup de revolver dans la tête le 21 mars 1879 à Mortefontaine. Durant les quatre jours précédents, Nicolay, convaincu d'avoir affaire à un vrai pilote entre deux jobs - et donc sans argent-, l'avait invité à sa table à chaque repas, en échange d'un prochain baptême de l'air ! 50 ans, manouvrier, braconnier et contrebandier. Choquet, Combe, Guilbert, Lesage, Masson et Sitterlin.

Robinet Cuisine Mural Maroc, La Couleur De L'argent Streaming Vostfr, Téléjournal Radio-canada En Direct, Sauce 1954 Bk Recette, Anne Sophie Lautoa Instagram, Synonyme De Fou Top 7, Toulouse Code Postal 31400, Forum Producteur électricité Photovoltaïque, Espacil Habitat Contact, La Culture Organisationnelle Pdf,

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked